• Malika

Bonjour à tous. Pour ce premier post, je vous propose un petit memo sur le syndrome de Korsakoff.

Mis à jour : 26 déc. 2018



Le syndrome de korsakoff est une lésion du cerveau due à une consommation excessive d’alcool. Il est aussi appelé encéphalopathie d’origine alcoolique. Il se caractérise par des oublis et des pertes de mémoire dans le temps et dans l’espace.

Quelle est l’origine de cette maladie ?

Quelles en sont les conséquences ?

Quelle est la solution à cette pathologie ?


En France l’alcool occupe une grande place culturelle et une réputation de terroir renommée. Ceci lui confère un caractère de noblesse qui s’ajoute à son aspect mondain et festif.


Le rapport à l’alcool varie d’une personne à l’autre. Certains le consomment par goût pour se distraire, se détendre ou pour l’euphorie qu’il procure. D’autres le consomment pour vaincre leur timidité ou surmonter une situation difficile passagère. S’il est consommé avec modération le risque grave est minime. A l’inverse quand il est consommé avec excès le risque d’alcoolisme est inévitable.


Maintenant essayons de comprendre cette catégorie de gens qui consomment d’une façon abusive et démesurée.

Quel est le mécanisme qui les entraine à cette consommation ?

Les personnes qui ressentent ce besoin impulsif et incontrôlable de s’alcooliser relèvent de cette pathologie dénommée médicalement « Dipsomanie » Cette maladie grave se caractérise par des troubles comportementaux liés à une attirance vers toutes sortes de boissons alcoolisées.

Le dipsomane cède à ce désir insatiable de boire même quand il est en période de désintoxication ou souffrant de pathologies invalidantes. Généralement il est inconscient de son état psychique.


Notons que le dipsomane à la base n’est pas alcoolique mais le devient progressivement à cause d’un terrain favorable. Lors de son ivresse on remarque une face cachée dévoilée appelée « Ivresse pathologique » qui peut déboucher sur une violence envers les tiers.

Nous concluons que l’alcoolisme engendre chez l’alcoolique chronique ou l’alcoolique dipsomane le syndrome de korsakoff.


L’accompagnement du malade se heurte au déni total dans lequel il s’enferme lui-même. Ce rejet de toute aide contraint souvent l’entourage à démissionner. Livré à lui -même le malade risque de se trouver exposé aux dangers de la rue qui conduisent parfois à des décès dans des conditions atroces.

La maladie étant irréversible seul un accompagnement adapté au sein d’une équipe pluridisciplinaire paraît envisageable. L’accueil de ces malades est un combat permanant en raison du manque d’établissements en France.


Notre association «  Aidons les Korsakoff » s’attache donc à mobiliser toutes les énergies pour créer des centres d’hébergement dédiés à l’accueil et à l’accompagnement des personnes atteintes de cette pathologie à l’aide de dons et de subventions publiques.




153 vues

Aidons les Korsakoff

+33-678294712

©2018-2019 Aidons les Korsakoff